Moving Motivators

Jurgen Appelo and its Management 3.0 help teams to better work together.

Since few months, I like to play the Moving Motivators with my colleagues and team members and they like it too. So let me share it today.

Need to make a decision but are unsure about the effects on your motivation? Want to know what motivates your colleagues? Hiring a new team member and need to know what makes her tick? It’s time to play Moving Motivators!

Discover the steps

Let’s be clear, don’t focus on the tool. This practice is a support for discussion. It helps people to understand and reveal in 3 steps:

  1. How they prioritize their intrinsic motivators
  2. See where these motivators are maximized (Up) / neutral / reduced (Down) within the current environment
  3. How can these motivators will evolve for a proposed environment change

I use to do it in 20-30 min sessions. And because the first 2 steps could create some big Ah Ah, I usually propose to do the 3rd step later on (when a concrete change is proposed to her).

Lead by transparency

In order to see the beauty of this exercise (even for your personal knowledge), let me share 2 snapshots of my own moving motivators. Please note that I prefer to sort importance from left (most important) to right (less important).

4 April 2016 – current situation (=step 2 of the exercise)



10 Sept 2016 – current situation (=step 2 of the exercise). To make it clear that I have no Down motivators at this time, the middle is represented with the deck box on the left.

From 1o1 to Team practice

While I more focused today in using it in 1o1 discussion to help people to know where they are, I will soon introduce it during Team Meetings to maximize trust and understanding in working together.

Let’s rock

Spread the practice to your teams and review the Moving Motivators homepagedownload your cards for free and print yourself, order a deck from Management 3.0 and/or search for practices usages on twitter.

And if a limited scale is not for you, try this modification from initial rules.

For any question or reaction please comment.

Mes Carambars

Il y a quelques temps, j’ai créé une petite page que je remettais aux personnes de Belfort que je coachais sur des projets Lean. J’ai appelé cela « Mes Carambars » car 1) c’est ce que j’amenais aux équipes de Belfort  lorsque je les visitais et 2) car on sait bien que les carambars restent longtemps dans la bouche.

Les essentiels

  • L’écoute et la reformulation sont deux armes redoutables
  • L’action doit être faite dans la conformité (« compliance ») avant tout
    Cependant « faire quelque chose d’une certaine façon depuis des années » ne veut pas dire qu’on le fasse en toute conformité
  • La mémoire peut nous faire défaut => gardez des traces de vos échanges et décisions
  • Personne n’aime répéter => prenez des notes si nécessaire et cherchez à reformuler avant de faire répéter
  • Il n’y a pas de question stupide
  • L’erreur est aussi une façon de progresser, aussi faut-il-s’en souvenir et en avoir tiré les leçons
  • Dans l’urgence d’un problème, ne cherchez pas les coupables, gardez votre énergie pour résoudre ce problème et vous tirerez les leçons après – à froid et au calme
  • Tout est possible avec l’informatique, c’est une question de coût et de temps. Car il y a toujours une personne compétente qui sache le faire

 

Le projet

  • Un projet nécessite des points réguliers
  • Il est primordial de tenir à jour une liste des tâches à accomplir (quoi/qui/quand)
  • Personne n’aime les surprises (bonnes ou mauvaises) => fouillez les inconnues et planifiez le futur
  • Une tâche non planifiée a peu de chance de se réaliser
  • Un planning est toujours faux, il doit donc être remis à jour régulièrement

 

Le rôle de Leader

  • Un chef de projet doit toujours savoir où il va emmener son équipe et son projet. Sortez la tête du guidon (« gogo gadget au toit ouvrant et cou télescopique afin de voir la route au loin »)
  • Avant de réaliser un changement il est important d’évaluer toutes les options avec les Pour/Contre/Risques. Ceci permet de prendre la bonne décision et d’expliquer pourquoi on a éliminé les autres
  • Personne n’est indispensable
  • Identifier les acteurs de vos projets (ceux qui sont avec vous, contre vous ou qui sont neutres)
  • Ne communiquez aux personnes que les informations nécessaires à un instant donné
  • Avant de contrer une résistance, cherchez à savoir pourquoi la personne résiste
  • Ne jamais dévoiler toute sa stratégie/arguments lorsqu’il s’agit de convaincre. Se garder des cartes d’arguments en réserve et les disposer une à une face à la résistance
  • Lorsque l’on demande à quelqu’un de faire quelque chose, toujours lui expliquer le pourquoi et lui indiquer une date limite (validée avec lui)

Enfin ma préférée:

  • Une personne ne fait pas ce qu’on lui demande pour la ou les raisons suivantes:
    • Elle n’a pas compris ce qu’elle devait faire
    • Elle n’est pas convaincue
    • Elle a peur
    • Cela ne lui apporte rien
    • Elle n’a pas les compétences
    • Ce n’est pas la bonne personne pour le faire
    • Elle n’a pas le temps ou les ressources
  • Souvent les personnes se cachent dernière ce dernier point qui n’est pas toujours la vraie raison. POSEZ DES QUESTIONS et ECOUTEZ !

18 questions pour tous les instants

18 questions pour tous les instants (merci à Filipe Fereira !)

Voici les questions qui permettent de faire le point, de nous remettre en question, d’aller explorer par soi-même les zones cachées de notre personnalité et de notre psyché.

3 questions à se poser à tout moment de la journée :

    • Est-ce que ce que je fais a du sens ?
    • Qu’est-ce que je ressens, dans mon corps ?
    • Sur quoi dois-je porter mon attention ?

3 questions à se poser chaque matin :

    • Quelle décision importante dois-je prendre aujourd’hui ?
    • Que dois-je accomplir, aujourd’hui ?
    • Qui devrais-je remercier ?

3 questions à se poser chaque soir :

    • De quoi puis-je être reconnaissant ?
    • Qu’ai-je fais de bien, aujourd’hui ?
    • Que pourrai-je faire de mieux, demain ?

3 questions à se poser chaque semaine :

    • Qu’ai-je appris sur moi-même, cette semaine ?
    • Sur quoi devrais-je mettre moins de pression ?
    • Quelle permission devrais-je m’accorder ?

3 questions à se poser chaque mois :

    • Quel est mon Grand Rêve ?
    • Dans quoi devrais-je mettre plus d’énergie ?
    • Que vais-je faire ce mois-ci pour m’améliorer ?

3 questions à se poser chaque année :

    • Qui ai-je envie de devenir, d’ici l’an prochain ?
    • Quel a été mon chemin, depuis un an ?
    • Que devrais lâcher maintenant pour être plus heureux/se ?

Comment agir lorsque votre coaché ne veut pas de votre aide

C’est une question que je pose souvent. Je dis souvent aux personnes que je leur tends une perche en voulant les aider, mais c’est à eux de la prendre ou de la laisser. Je provoque souvent en leur disant que s’il ne prends pas la perche: c’est qu’il sait nager.

Mais c’est faux! Et s’il n’avait pas vu cette perche, s’il ne sait pas ce qu’est une perche?

Une récente formation coaching m’a éclairé sur bien des points. Et cet article de HBR donne également quelques clés pour agir dans de telles situations: http://blogs.hbr.org/2014/09/coaching-an-employee-who-doesnt-want-help/

Les Leaders nous inspirent car ils expliquent le Pourquoi

Voici une superbe vidéo de Simon Sinek (TED) pour passer un moment très inspirant:

« People don’t care about What you do, they care about Why you do. Then the How and What become natural and the What is the proof of your believes »

Commencez donc votre communication par le Pourquoi, expliquez le Comment et enfin le Quoi. Votre audience ne vous suivra pas en raison du Quoi, mais du pourquoi.

[ted id=848 lang=fr]

But why is it important to attract those who believe what you believe? Something called the law of diffusion of innovation, and if you don’t know the law, you definitely know the terminology. The first two and a half percent of our population are our innovators. The next 13 and a half percent of our population are our early adopters. The next 34 percent are your early majority, your late majority and your laggards.

We all sit at various places at various times on this scale, but what the law of diffusion of innovation tells us is that if you want mass-market success or mass-market acceptance of an idea, you cannot have it until you achieve this tipping point between 15 and 18 percent market penetration, and then the system tips.