Connaître ses talents pour accroître ses forces

Pour les fêtes, j’ai eu la chance de recevoir le livre 2.0 de Tom Rath: « StrengthsFinder« . Après un sondage sur Internet (prévoir 35 minutes au calme), on y découvre ses 5 principaux talents parmi une liste de 36. Ceci est basé sur les recherches de Donald O. Clifton, un spécialiste de la psychologie positive.

Les principes guidant cette approche sont:

  • Ne nous focalisons pas sur nos faiblesses sauf si elles sont contre-productives pour notre organisation, notre communauté, nos proches, …
  • Arrêtons de rêver à des objectifs qui ne correspondent pas à nos talents – qui n’a jamais voulu jouer comme Michael Jordan … moi je me suis même cassé un doigt en voulant l’imiter
  • Découvrons nos talents
  • Renforçons-les pour en faire des avantages différenciant

Pour moi, cela a donné: Learner, Individualization, Ideation, Strategic, Responsibility.
Un bon moyen d’orienter la définition des objectifs pour 2013.

Une carrière pro-active

Il y a quelques années, j’avais lancé la réplique théâtrale: « je trouve qu’il ne faut pas attendre d’être au chômage pour trouver un meilleur job ».

C’est donc un état d’esprit, voire un art de vivre de la pro-activité en gestion de carrière que je prône ici.

Pour moi il faut se connaître et donc savoir où l’on va. Si vous ne faites pas cet exercice, il se peut que la chance ou une bonne étoile soient avec vous. J’en ai rencontré. Mais il se peut aussi que vous ayez à subir un coup de bâton qui vous mettra à terre et la reconstruction pourra alors être difficile.

Si vous aussi, vous pensez qu’un veille active est importante, je vous conseille de garder en tête le comportement du pêcheur à la ligne:

Il pêche par plaisir car il n’a pas faim,
il titille sa ligne pour faire remarquer son appât,
si le poisson ne lui plait pas il le remet à l’eau,
si le poisson est intéressant il le garde au frais dans son épuisette pour plus tard et continue à pêcher,
de temps en temps, il compare les prises de son épuisette pour ne garder que la meilleure

Sachez aussi qu’une recherche active ne veut pas nécessairement dire changer d’entreprise, ou de poste. On oubli souvent la possibilité donnée par certaines entreprises de pouvoir évoluer dans son poste. C’est par exemple la stratégie que j’adopte actuellement. Je vais donc avoir une approche de 1) faire mon job actuel tout en 2) comprenant ce qui manque à mes clients. Cela va m’aider à définir le périmètre de mon prochain poste.

Connaître ses drivers

Vos drivers sont une liste de critères qui définissent ce que vous recherchez au travail, ce sont vos critères de motivation permettant l’engagement.

Voici en exemple mes drivers à ce jour:

  • Help & serve others
  • Diversity in tasks
  • Challenges
  • Autonomy
  • Innovation
  • Set directions
  • Technical piece
  • Investigation and problem solving

Il existe de nombreuses methodes pour connaitre ses drivers. J’en ai essayé quelques unes:

  • un bon livre – dans son livre Fire your boss, l’auteur nous livre les multiples raisons pour lesquelles nous travaillons: for power, for respect, for security, to travel, to serve, to meet people, to express yourself, for money
  • un bilan de compétences – renseignez-vous auprès de votre RH
  • un test de personnalité – essayez celui de Ma Réussite qui s’améliore au fil des années